Fuite ou rupture de canalisation : agissez rapidement et contactez votre assurance habitation

Les fuites d’eau ou les ruptures de canalisation peuvent causer des dégâts importants dans votre logement, c’est pourquoi il est essentiel de réagir promptement en cas de problème. Une des premières étapes à suivre consiste à appeler votre assureur habitation. Dans cet article, nous vous expliquons comment gérer efficacement ces situations et le rôle vital que peut jouer votre assurance.

fuite canalisations

Identifier la cause de la fuite ou de la rupture

Avant de contacter votre assureur habitation, il est important de bien identifier l’origine de la fuite ou de la rupture de canalisation. Les causes possibles sont nombreuses et incluent notamment :

  • Une fuite sur une partie privative (robinet, chasse d’eau, chauffe-eau) ;
  • Un défaut d’étanchéité au niveau des joints des canalisations ;
  • Un problème au niveau du compteur d’eau ;
  • Une rupture de canalisation due à un choc, gel ou vétusté.

Informer votre assureur habitation

Une fois la cause identifiée, informez immédiatement votre assureur habitation. La plupart des contrats d’assurance couvrent les dommages liés aux fuites d’eau et aux ruptures de canalisation, mais il est essentiel d’être précautionneux et de bien vérifier cette clause dans votre contrat. Prenez tout de même le temps de bien lire votre contrat d’assurance, car il peut contenir des exclusions ou des limites de garantie pour ce type de sinistre.

Pour faciliter la prise en charge et les démarches auprès de votre assurance, pensez à :

  1. Prendre des photos des dégâts causés par la fuite ou la rupture ;
  2. Rassembler les documents contractuels (contrat d’assurance, relevé de compteurs) ;
  3. Faire établir un constat par un plombier professionnel pour attester l’origine de la fuite.

Suivre les recommandations de votre assurance

Une fois votre assureur habitation informé, suivez attentivement ses recommandations. Il sera probablement amené à vous donner des instructions quant aux réparations à effectuer, ainsi qu’à la procédure de remboursement. En cas de nécessité, votre assureur vous orientera vers son réseau de plombiers agréés.

N’oubliez pas que des mesures préventives sont exigées de la part des assurés. Vous devrez donc prouver que vous avez entretenu correctement vos installations et êtes en mesure de fournir des factures attestant de travaux réalisés si nécessaire.

Limiter les conséquences et les coûts engendrés

Couper immédiatement l’eau

Face à une fuite d’eau ou une rupture de canalisation, la première mesure à prendre est de couper l’arrivée d’eau afin de limiter les dégâts. Cette action vous évitera également de voir votre facture d’eau exploser.

Mettre en place des réparations temporaires

Tout en attendant les réparations définitives prises en charge par l’assurance, vous devez mettre en place des solutions temporaires pour contenir la fuite ou protéger votre logement (bâches, seaux). Ces réparations provisoires permettront de limiter les conséquences du sinistre et faciliteront la gestion du dossier auprès de votre assureur.

Faire jouer la garantie responsabilité civile

Dans le cas où la fuite ou la rupture de canalisation serait due à une négligence de votre part ou si elle impacte un tiers (voisin, local commercial), la garantie responsabilité civile incluse dans votre assurance habitation peut être sollicitée pour indemniser les parties lésées. Pour cela, vous devrez fournir toutes les informations utiles sur les circonstances du sinistre et la nature des dommages.

Bon à savoir : la prise en charge des frais par votre assureur

La prise en charge des frais suite à une fuite ou une rupture de canalisation dépendera de votre contrat d’assurance et des conditions générales qui s’y appliquent. Les montants alloués varient selon les compagnies, mais n’hésitez pas à demander à votre assureur les justificatifs nécessaires pour vous faire rembourser :

  • Les frais de réparation (main d’œuvre, matériaux) ;
  • Le montant de la franchise prévue dans votre contrat ;
  • Les éventuels frais de relogement temporaire le temps des réparations.